Appel à textes

Le Novendécaméron


C’est l’absence de sens de ce que l’on vit au moment où on le vit qui multiplie les possibilités d’écriture.
                                                                                                                                                                                              Annie Ernaux 


Depuis l'Antiquité, les épidémies qui ont ravagé le monde ont fait l’objet de nombreuses représentations littéraires. De l’Œdipe Roi de Sophocle au Décaméron de Boccace, du Journal de l’année de la peste de Defoe à La peste de Camus (redevenu un best-seller récemment), de telles catastrophes sanitaires, sociales et morales ont toujours su mobiliser les écrivains. Il reste que, si chercher des réponses à la situation dramatique actuelle dans la lecture de tels « classiques » demeure intéressant, cela relève en partie d’une pensée magique un peu anachronique : la magie de la pensée littéraire et de l’écriture réside davantage dans leur capacité à soulever des questions, à proposer de nouveaux récits.

Voilà pourquoi, en cette période de crise planétaire provoquée par la Covid-19, le projet Novendécaméron (du latin novemdec, « dix-neuf » et du grec hemera, « jour ») souhaite réunir de nouvelles explorations littéraires des ramifications infinies de notre pandémie. Au-delà du « romantisme du confinement » des journaux personnels, que peut la littérature en cette troublante époque de transition qui donne parfois l’impression d’annoncer l’Apocalypse, mais qui pourrait tout aussi bien ouvrir sur une Renaissance ?

Ami.e.s des lettres, nous vous invitons à proposer des textes de création originaux et inédits – récit, conte, photojournal, lettre, essai, poème… accompagné ou non d’images (photos ou dessins libres de droits) – qui explorent sur un mode dramatique ou ludique, réaliste ou fantaisiste, la vie actuelle et à venir à l'ère du Covid-19. Plus précisément, nous invitons les propositions de textes abordant un (ou plusieurs) des aspects suivants :

• les métamorphoses des relations sociales, amoureuses, familiales et professionnelles;
• le temps suspendu, l’arrêt du mouvement, la banalisation de la mort;
• l'inconnu, l’incertain et l'imprévisible, l’anxiété ou la nostalgie;
• le confinement, l’enfermement, la retraite, la séparation;
• les vies parallèles, minuscules, imaginaires, masquées;
• l’habitation et la ville en temps de pandémie ou de confinement;
• les emplois essentiels ou à risque, les injustices, les inégalités, la violence, le racisme;
• la maladie, la détresse, la mort, l’indifférence, le complotisme;
• la réaction des politiques face à l’urgence et à la détresse humaine;
• l’entraide, le dévouement, le sacrifice;
• la perception de soi et des autres à travers l’écran déformant des médias sociaux;
• la mise en pause brutale des arts vivants et des activités culturelles in praesentia;
• le télétravail, le télé-enseignement, la téléprésence numérique;
• la douceur et le bien-être potentiels du confinement;
• la nouvelle réalité des places publiques;
• la réinvention de soi et du monde…

Les textes sélectionnés seront réunis dans un recueil numérique (Web et ePub) que nous souhaitons publier au début de l'année 2021.

Longueur des textes : 3 500 mots (maximum)
Nouvelle date de tombée : 5 octobre 2020
Adresse pour l’envoi des textes : novendecameron@gmail.com

Jean-François Vallée et Chantal Ringuet 

Page Facebook Le Novendécaméron

Copyright © All rights reserved.
Using Format